Région 1: Nantes (44) – 9 et 10 décembre 2017 – Contact : LAGASSE Jean-Luc

Région 2: Saint-Hilaire du Harcouët (50) – 28 et 29 octobre 2017 – Contact : DEBOCK Odile

Région 3 : Woincourt (80) – 2 et 3 décembre 2017 – Contact : AMOURETTE Aymeric

Région 4: Limoges (87) – 28 et 29 octobre 2017 – Contact : MORANGE Jean-Pierre (avec un challenge pour les combattants nains)

Région 5:  Saint-Gaudens (31) – 3 et 4 février 2018 – Contact : GAYRARD Benjamin

Région 6:  Avignon (84) – 30 septembre et 1 octobre 2017 – Contact : NICOLAS Gisèle

Région 7: Thiers (63) – 23 et 24 septembre 2017 – Contact : ROSSET Julian

Région 8: Fontoy (57) – 14 et 15 octobre 2017 – Contact : SOURSAC Guy


REGION 1

 

Le championnat régional région 1 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition de Nantes (44) les 9 et 10 décembre derniers.

Les champions sont:

 

Wyandotte barré à Jacques Garreau

Pictave perdrix doré à Hugo Jan

Gatinaise à Joseph Pineau

Caumont noir à Edouard Gendrin

Pictave perdrix doré à Hervé Gombaud

 

Bravo à tous!

 

(photo Hugo Valadier)

 

Compte-rendu du Championnat Régional  du BCF - Nantes - 2017

 

L'Union avicole Nantaise nous a accueillis pour ce championnat régional. Un bel espace pour présenter une exposition digne de ce nom. Bravo à Jean-Luc et à son équipe pour ce travail et leur accueil. C'est en compagnie de deux autres collègues - Anthony Ré et Florian Papot - que j'ai évalué les animaux pour le championnat.

 

D'avis général, l'ensemble des animaux présentés était moyen. Nous avons trouvé un bon nombre de défauts éliminatoires, à savoir des parasites, de la gâle aux tarses et à la face, des queues, des bréchets ou un bec déviés, des ailes fendues, des doubles crétillons, des excroissances de crêtes, des éperons dédoublés ...

 

Quelques remarques sur les races que je devais évaluer.

 

Ardennaise naine. Les 2 sujets présentés manquaient de type et n'étaient pas encore suffisamment terminés pour être présentés en exposition.

 

Barbu d'Anvers. 2 sujets de tailles différentes. La poule caille n'avait pas encore la taille recherchée par le standard contrairement au coq, qui lui, était trop grand par rapport au type original. Cette race a une forme bien spécifique que l'on doit essayer d'obtenir lors de la sélection.

 

Caumont naine. Le seul coq présenté correspondait bien au type de la race. Encore un peu trop jeune, la queue n'était pas encore terminée. Il obtint le prédicat de 95.

 

Chabo. Une belle série de chabos pour ce championnat. Le défaut principal, comme souvent, est la longueur des tarses : ils doivent être le plus court possible. En ce qui concerne le corps, il doit être court, large et porté horizontal. Malheureusement, plusieurs sujets étaient enlevés et par conséquent, n'étaient plus dans le type de la race. Ne pas oublier que la queue doit être portée relevée mais pas basculante vers l'avant. En ce qui concerne les ornements de tête, il est important de sélectionner les plus grands possibles.

 

Gâtinaise naine. Quelques sujets présentés parmi lesquels une poule fut récompensée d'une note de 95. L'ensemble était assez homogène et bien typé. Il ne faut pas oublier que ce sont des animaux de concours, et par conséquent, un petit nettoyage est un 'plus'.

 

Gournay naine. Les sujets présentés n'avaient pas la forme de corps recherchée. Il étaient trop grands, hauts , correspondant plus à des demi-naines.

 

Hambourg naine. Le trio présenté n'était pas dans le type de la race. Les sujets avaient des dos fortement inclinés vers l'arrière. La queue du coq était pratiquement portée à 90° alors que le standard demande une queue portée à 45°.En ce qui concerne le coloris argenté pailleté noir, le pastillage n'était pas suffisamment précis et trop irrégulier sur les 3 sujets.

 

Hollandaise naine. Quelques sujets ayant des dos et des tarses un peu longs. Je rappelle que c'est une race de petite taille qui doit conserver cette caractéristique.

 

Java. Les sujets n'avaient pas des courts et concaves ainsi que des tarses courts comme demandé dans le standard. Les oreillons blancs doivent être les plus grands possible. Cette jolie race anglaise mérite d'être travaillée avec précision afin d'arriver au type recherché.

 

Marans naine. La série était plutôt moyenne. Les sujets proposés étaient très différents tant en forme qu'en volume. Une marans doit avoir une forme de corps proche d'un rectangle, et non d'un triangle. Les tarses sont de longueur moyenne et légèrement emplumés. Le contraste entre le noir et le cuivre doit être bien apparant chez la variété noir à camail cuivré. Bien faire attention aux rémiges qui ne doivent pas être marquées de cuivre. Même si les masses idéales ont été augmentées, les animaux doivent conserver une apparence élégante. 

 

Naine allemande. Un sujet manquant de longueur de dos et de masse. Le coloris saumon doré, quant à lui, était tout à fait correct.

 

Pékin. Plus d'une vingtaine de Pékins présentées. L'ensemble était moyen ; de nombreux sujets avaient des défauts éliminatoires tels que de la gâle, des parasites, etc. Les formes étaient trop étroites et manquaient de volume, de rondeurs et de bouffant. A noter que les poitrines étaient majoritairement trop relevées et non portées bas, comme recherché. La sélection des jeunes sujets doit être drastique afin d'améliorer le type.

 

Pour conclure, je rappelle que la forme de la volaille prime sur le coloris.

 

Une belle journée avec les collègues pour décerner 5 sujets pour ce championnat régional. Continuons à élever des volailles naines tout en travaillant dans le respect du standard.

 

Arnaud Asselin

 


REGION 2

 

 

Aucun résultat communiqué par la société organisatrice.


REGION 3

 

Le championnat régional région 3 s'est déroulé à Woincourt (80) les 2 et 3 décembre derniers.

 

Les champions sont:

Poule Soie blanche nb à Samuel Lambert

Pictave perdrix doré à Maurice Liévin

Australorp noire à Maurice Liévin

Ko Shamo à Sébastien Gallet

Chabo noir caillouté à Sébastien Gallet

 

Bravo à tous!

 

(photo Yoan Le Guet)


REGION 4

 

Le championnat régional région 4 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition de Limoges (87) les 28 et 29 octobre derniers.

Les champions sont:

Sebright argenté à liseré noir (97) à Bernard Janisson

Hollandaise noire à huppe blanche à Bernard Janisson

Combattant Anglais moderne saumon-argenté à Maryline Chantraine

Wyandotte noire à Hérémy Briolle

Pékin noir caillouté à Isabelle Brougnounesque

 

Bravo à tous!


REGION 5

 

Le championnat régional région 5 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition de Saint-Gaudens (31) les 3 et 4 février derniers.

Les champions sont:

- Pékin noire à Alain Dunac

- Java noir à Jérémy Sansas

- Chabo blanc à queue noire à Bertrand Abadie

- Espagnole noire à face blanche à Pierre Fanlou

- Barbu de Grubbe noir à Benjamin Gayrard

 

Bravo à tous!


REGION 6

 

Le championnat régional région 6 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition d'Avignon les 30 septembre et 1 octobre derniers.

Les champions sont:

Hambourg argenté pailleté noir à Claude Bedos

Wyandotte argenté à liseré noir à Jean-Pierre Rigat

Sabelpoot porcelaine à Jean-François Gras

Langshan Allemand noir à Jack Fountain

Combattant Indien acajou à double liseré noir à Claude Lochin (adhérent BCF)

 

Bravo à tous!

 

(photo Vincent Braconnier)

 

C’est comme d’habitude dans une très belle salle et avec une très bonne équipe de la S.M.A.O que nous avons été reçu pour officier sur un championnat régional du Bantam Club.

 

La participation fût très bonne avec environ 240 numéros en volailles naines dont quelques trios. Accentué par la date avancée, le niveau général quant à lui était très hétérogène et en dessous des espérances  d’un championnat.

 

Sabelpoot naine 

 

Ensemble très hétérogène, jeune et non terminé. Les coqs étaient généralement longs et avec la queue très incomplète. Un coq était issu probablement d’un croisement Pékin x Sabelpoot et n’avait strictement rien à faire en exposition. Les deux poules étaient correctes, des lignes de dos satisfaisantes, un manque de finitions évident, la poule de la cage 277 à J.F GRAS obtient la note de 95 en guise d’encouragement, persévérez.

 

Sebright

 

La race était représentée en nombre avec 18 sujets. Cela dit… le nombre ne faisant pas la qualité, il y avait de quoi être déçu. En effet j’ai très difficilement trouvé un sujet digne d’un 93 ou 94. Dans l’ensemble, les dos étaient très longs, les queues pas assez étalées, des sujets souvent un peu haut également. Certains coqs assez forts. Une condition du plumage parfois très mauvaise notamment au niveau de la selle et de la queue. Concernant les coloris, il est à noter que certains sujets présentaient  des liserés pas assez nets voir incomplets, une couleur de fond pas toujours très homogène également.

 

Sérama

 

Que dire des représentants chez cette race…

 

Une première série inscrite en « Sérama Race Naine » était à des années lumières (et c’est peu dire) du type recherché…

 

Des sujets bien trop forts, grossiers, sans aucune tenue, hauts, longs, avec têtes et attributs bien trop grossiers et irréguliers, sans parler des coloris inconnus. Des oreillons blancs et des tarses couleur chair ont encore été aperçus. Que faisait une telle série en exposition ?

 

La seconde série était déjà plus ressemblante à la race Sérama, cela dit quelques points sont encore à travailler car les sujets manquaient de tenue, les poitrines étaient portées pas assez haut. Attention également aux tarses couleur chair… 

 

Tournaisis

 

Etonné de rencontrer des Tournaisis en dehors de son pays d’origine. Représentée par un coq et trois poules, la catégorie était plutôt homogène. Le coq manquait de finissions, le type était là, le coloris bariolé également bon. Chez les poules, deux présentaient un bon coloris avec une répartition des 3 couleurs correcte (couleur de fond, blanc et noir). Les types étaient corrects mais cela manquait encore de finissions également. Une poule avec la couleur de fond trop claire et une mauvaise répartition de coloris. La base de travail est intéressante, il faut persévérer.

 

Welsumer

 

Il y avait six représentants en saumon doré rouillé et six en saumon doré clair rouillé (engagés sous de mauvaises appellations de coloris).

 

La première série était très jeune et difficilement appréciable pour les coqs. En poule, la plus intéressante en type et coloris avait une crête dont la perfectibilité était évidente… dommage. Les autres manquaient de finitions du plumage mais la base des caractéristiques de la race était présente autant en ligne de dos, gabarit, coloris, …

 

La série saumon doré clair rouillé, mis à part les coqs bien trop jeunes pour être exposés, était très correcte. Les poules avaient une bonne ligne de dos, bon gabarit, bonne poitrine. Des têtes intéressantes mais il ne faudrait pas qu’elles soient plus fines et longues, attention. Le coloris manquait encore un peu d’homogénéité. Des sujets notés 94 à M. et Mme. BROCHARD, persévérez.

 

Wyandotte

 

Forte représentation dans la catégorie avec pas moins de 30 sujets exposés.

 

Les blanches et barrées ne correspondaient pas ce que l’on recherche en Wyandotte de type originel. La structure des rectrices étant bien trop molle (2/3 de duvet pour 1/3 de plume) et ne formant pas le V retourné caractéristique vu de l’arrière, l’ensemble était trop en boule. Les lignes de dos convexes (arrondie vers l’extérieur) et des sujets trop courts. Cela dit, les têtes et attributs étaient bien caractéristiques en général. 

 

En blanc herminé noir, la série n’était pas en condition, les lignes de dos n’étaient pas ascendantes, les sujets étaient courts, les queues incomplètes ou à structure étagée. Cela dit, la structure en elle même des rectrices était bonne. Attention également à l’intensité de la sous couleur, il ne faut pas qu’elle soit trop foncée et voyante. Problème également de faces pâles et plumules aux tarses.

 

Un coq argenté liseré noir qui n’avait de Wyandotte que le nom sur le carton, type triangulaire, dos plat, pas de poitrine, mauvaise tête et attributs, … Par contre, deux jolies poules ! Dont une très jolie avec toutes les caractéristiques de la race : Très bonne ligne de dos, structure de plume, port des ailes, profondeur de poitrine, tête et attributs, … Attention quand même aux doubles liserés à la poitrine chez les poules. C’est la cage 337 qui obtient la note de 96 à M.RIGAT J.P., c’est vers ce type de sujets qu’il faut tendre, bravo et persévérez !

 

En doré à liseré, dans l’ensemble les sujets étaient très jeunes et très difficilement appréciables. Pour certains même, la queue était en option… Peu de choses à dire si ce n’est qu’il faut attendre que les sujets se terminent pour être un minimum appréciables …

En résumé -> du nombre -> une qualité pas toujours au rendez-vous -> énormément de sujets pas en condition à revoir plus tard une fois finis.  

 

Bon courage et bonne chance pour la suite de la saison d’expositions !

 

 

Thomas FRUGOLINO

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De mon côté, ce sont 10 races que j’ai pu apprécier pour ce régional « sud-est » ; certaines déclinées en de multiples variétés.

Comme Thomas, je n’ai pu que constater le manque de condition de beaucoup de sujets. Cette date précoce combinée au climat estival très chaud et sec de cette région ne permet pas une mise en avant optimale de la qualité des animaux.

Hambourg

argenté pailleté noir

5 unités et 1 trio

Tous les coqs présentaient un problème de couleur de l’iris (trop clair) et un manque de finition (principalement à la queue et au camail), cependant les volumes étaient bien respectés, des formes longues, cylindriques et de bons pailletages. Les poules pour 4 d’ entre elles manquaient aussi de finition dans la queue, la cinquième, N°199 quant à elle était en parfaite condition, longue et présentait de très beaux dessins ! Bien qu’encore assez jeune, elle était au-dessus du lot et méritait sa note de 96. Félicitations à Claude Bedos !

Hollandaise à huppe blanche

noir

4 sujets au total, tous manquaient de condition. Les queues non terminées et les huppes en très mauvais états. Rappelons que le toilettage de la huppe est indispensable pour présenter une hollandaise en concours.

Java

La race était présente en 5 variétés, cependant la qualité n’était pas forcément au rendez-vous, blanche, noire, bleu, coucou n’étaient pas en état d’exposition avec des queues cassées ou des problèmes de coloris. Une série de coucou gris perle était présente, toutes les poules avaient des dos plats et longs là où on les recherche concaves et courts. Les coqs étaient bien plus typés, un a particulièrement attiré mon attention avec ses grandes faucilles larges et courbées, de beaux oreillons, un dos court et concave et un bon port d’ailes, le tout dans un coloris très bien exprimé. Quel dommage de le voir exposé en trio avec 2 poules bien trop faible ! Seul, il aurait pu créer la surprise!

Langshan allemande

noir

Très agréablement surpris de croiser cette race qui reste assez rare surtout dans le sud de la France. 1 coq et 2 poules, tous trois de bon gabarit, bien enlevés et avec des lignes de dos bien ascendantes. Leurs notes : 95 pour le coq, 94 et 93 pour les poules. Pour des sujets manquants encore un peu de finition …  Félicitations !  Belle sélection !

Naine hollandaise

saumon doré, coucou

Une série de 16 sujets , mais là aussi , des problèmes de condition dans les queues n’ ont pas permis de dépasser la note de 93 pour la poule la « moins pire » .Attention à surveiller les oreillons qui doivent être blanc pur .

New Hampshire

fauve acajou à queue noire

1 coq et 1 poule

Le coq, assez quelconque avec un type moyen et une crête très grossière. La poule elle,  bien typée avec une poitrine profonde, une belle ligne de dos typique, un bon port d’ailes le tout dans un bon coloris … cependant quelques souhaits liés à de petits manques de finition ne lui permettront pas de dépasser 94 … mais un sujet prometteur !

Padoue

1 seul coq chamois, trop fort pour un nain et présentant des barbillons trop développés et une amorce de crête qui sont des défauts éliminatoires pour la race !

Pékin

35 sujets pour 10 variétés mais hélas beaucoup trop de déchets et de défauts graves de toutes sortes (doubles crétillons, tarses verdâtres, corps longs, oreillons blancs…). Une poule blanche sort du lot avec un type correct et obtient tout de même la note de 93.

Poule de Bielefield

4 poules , présentant toutes de bon types bien horizontaux avec des dos longs , un coloris saumon coucou doré rouillé respecté et une belle profondeur de poitrine, mais là aussi les queues présentaient de gros problèmes de condition. Il serait intéressant de revoir ces sujets plus tard dans la saison d’exposition.

Poule soie

blanc

Je n’ai eu l’occasion de juger que les mâles de la série. L’un était un GR mal inscrit, les deux autres étaient conformes au gabarit recherché pour des RN. Ils présentaient de bonnes textures de plumage, des crêtes typiques plus larges que longues avec sillon transversal, cependant ils ont été tous deux pénalisés par de mauvaises implantations des 4ème et 5ème doigts qui doivent être « bien séparés au niveau de l’implantation, le 5ème doigt légèrement dirigé vers le haut ».

Pour conclure on peut dire que le niveau de ce championnat était assez moyen, principalement dû au manque de condition des animaux, ce qui laisse entrevoir une meilleure suite de la saison d’exposition pour la majorité des éleveurs.

Félicitations à tous et bonne continuation pour cette saison avicole

 

                                                                                                                  Pierre FANLOU

 


REGION 7

 

Le championnat régional région 7 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition de Thiers les 23 et 24 septembre derniers.
Les champions sont:
- poule Hollandaise noire à huppe blanche à Bernard Janisson (adhérent BCF)
- trio de Combattant Anglais moderne noir à camail argenté et poitrine liserée à Sébastien Collay
- poule Orpington fauve à Julian Rosset (adhérent BCF)
- poule Pékin froment à Nathalie Aveline
- poule Sebright argenté à liseré noir à Bernard Janisson (adhérent BCF)

Bravo à toutes et tous!

 

(photo Julian Rosset)

 

Le championnat régional du BCF s'est déroulé à l'occasion de la 50ème exposition organisée par la Société d'Aviculture de Thiers. Situé dans la salle Jo Cogné au pied de la citée, Thiers capitale française de la coutellerie. Cette espace bénéficie d'un éclairage naturel fort apprécié des juges et des visiteurs. Malgré le recul très net (-50%) du nombre d'engagés, la qualité était présente. Les naines furent jugées par Jacques-Pierre ROUDIL DESIGNAUX.

 

Parmi les 5 champions, Bernard JANISSON présentait une hollandaise noire à huppe blanche bien sous tous rapports. La huppe très blanche et globuleuse surmonte un papillon noir très bien toiletté. Bernard JANISSON, éleveur expérimenté de Corrèze et habitué des remises de prix, maitrise parfaitement le toilettage des hollandaises et de leur huppe. La robe de cette poulette montre une belle intensité de noir à riches reflets verts. Pas de coq hollandais dans l'exposition mais si les poules ont de beaux reflets verts, ceux des coqs doivent être remarquables. Cette poule a mérité son 95.

 

L'éleveur corrézien place également dans le rang de tête une poulette Sebright argentée, 95 points.  Beaucoup d'atouts pour une variété souvent assez médiocre en qualité. Celle-ci en revanche est petite, avec une face foncée, des tarses bleus et des liserés fins sur chaque plume. N'oublions pas que nous cherchons également des plumes carrées plus qu'en forme d'amande. Les oreillons sont rouges sans trace blanche. Si le standard tolère les oreillons sablés, il faut les éviter et surtout éliminer les oreillons turquoise comme il arrive d'en voir. La queue mériterait d'être plus ouverte, elle doit avoir la forme d'un éventail. En étant tatillon, son dos pourrait être plus court. Le coq présenté possède à quelque chose près les mêmes qualités, sa crête est un peu haute mais suffisamment foncée et l'éperon pourrait être plus sphérique. Sa queue de type poule est bien présente.

 

Quelques combattants anglais type moderne, seuls deux trios présentés par Sébastien COLLAY sortent du lot, des noirs à camail argenté et poitrine liserée. De la taille, de la verticalité, des faces foncées et des queues bien serrées. Les anglais disent "whipped", ce qui veut dire serrées comme un fouet. Les liserés de poitrine sont correctement dessinés et pas trop envahissants sur les cuisses. Je pense qu'il vaut mieux en observer sur les cuisses que d'avoir de mauvais liserés. Depuis l'interdiction de couper les attributs de têtes (crête, oreillons, barbillons) il faut être attentif aux défauts comme les doubles crétillons,  le blanc dans les oreillons, etc. mais cela ne doit pas être sanctionné de façon radicale. Au même titre que la Sebright et la Chabo,  le combattant anglais est la bête de concours par excellence: elle ne donne pas envie d'être mangée et semble tout droit sortie d'un tableau de maître.

 

Quelques Pékin dont il faut surveiller les poitrines. Beaucoup  en ont une à la limite fendue. Une Pékin sans une belle poitrine c'est comme Paris sans tour Eiffel! Le jugement ne doit pas être timide sur ce point.  C'est une poule froment argenté appartenant à Nathalie AVELINE qui remporte sa place parmi les 5 meilleures naines mais suite à une erreur de photographe, j'ai personnellement retenu la poule gris perle présentée par Claire VILLETELLE. Il est vraiment rare de voir aujourd'hui des Pékin gris perle avec du volume et une bonne qualité de plume. Elles ont souvent pauvre allure, sorties du dessous d'un clapier; mais celle-ci a vraiment une belle tenue et une couleur caractéristique. Son éleveuse dispose certainement d'une bonne souche de noires pour travailler cette variété confidentielle qu'est le gris perle.

 

Une série d'Orpington nains blancs et fauves présentée par Julian ROSSET. Les blancs un peu jeunes manquent de type (volume, poitrine, dos court et concave). Les fauves sont plus finis et les poitrines sont développées. Un coq trop rouge mais des poulettes dans le ton. Une jeune poule se fait remarquer par son 95 points. Sera-t-elle au rendez-vous pour le championnat d'Europe de l'Orpington organisé en France à Epinal en novembre prochain?

 

Cette cinquantième exposition de Thiers s’est passée dans la convivialité où chaque participant est reparti avec une plaque souvenir. La SAT souhaite à tous les organisateurs d'expositions et aux éleveurs une excellente saison de concours.

 

La diminution constante des participants aux expositions est inquiétante. L'aviculture doit se poser les bonnes questions et envisager une politique de développement. Depuis 20 ans au moins, les politiques de la SCAF, FFV, SNC et de tous les corps techniques sans exception ont conduit à des impasses, faute d'idées nouvelles. Le travail, parfois important, qui a été effectué à certains niveaux, sur certains projets était malheureusement souvent inutile. Certaines forces ont mal été employées et de l'argent a été gaspillé, c'est regrettable. La léthargie se transforme peu à peu en agonie.

 

Les éleveurs doivent pouvoir acquérir un niveau de culture et de connaissances avicoles élevé parallèlement à un aguerrissement au fonctionnement associatif.

 

Comment faire venir les gens (jeunes et moins jeunes) à l'aviculture sportive? Comment les prendre en charge? Comment les former et les encourager? Comment maintenir la flamme qui nous anime sans jamais l'éteindre? Comment adapter notre passion à la vie moderne? Nous devons répondre à ces questions. Des tables rondes et un "Grenelle" de l'aviculture sportive doivent être organisés avec des hommes et des femmes de tous horizons, des nouveaux et des anciens, des jeunes et des moins jeunes.

 

L'élevage c'est la vie, c'est sa plus grande force.

 

                                                                                                           Julian ROSSET

 


REGION 8

 

Le championnat régional région 8 s'est déroulé dans le cadre de l'exposition de Fontoy-Richemond (57) les 14 et 15 octobre derniers.

Les champions sont:

Houdan noir caillouté à Aurélien Wolff

Cou Nu noir à Renaud Cotte

Malais noir à Michel Loizeau

Pékin perdrix maillé argenté à Aurélien Wolff

Sérama noire à Aurélien Wolff

 

Bravo à tous!

 

(photo Thomas Aroldi)